Disciplines

Tir en salle (règlement FITA)

En compétition, le tir en salle se pratique à 18 ou 25 mètres sur blasons (cible) de 40 cm (60 cm à 25 m) ou sur « trispots » (trois blasons alignés, équivalents aux zones centrales du blason de 40 cm ou 60 cm), en deux fois 10 volées de 3 flèches soit 60 flèches (sur les trispots, une flèche par spot).
Les jeunes de la catégorie minime, benjamin en arc classique tirent sur des blasons ou trispots de 60 cm de diamètre ou 80 cm à 25 m. En France, les 2 catégories Arcs nus (barebow) Hommes et Femmes ont été créées en 2006 et tirent sur cibles de 60 cm à 18 m et sur cible de 80 cm de diamètres à 25 m. Depuis 2007, les jeunes "poussins" peuvent concourir et doivent tirer sur blasons de 80 cm de diamètre. Il existe aussi une discipline appelée FITA Salle qui est l'ancienne formule du tir en salle où l'on tire aux distances (60 flèches à 18 m et 60 flèches à 25 m, ordre au choix de l'organisateur).

 

     trispot.jpg

Blason                         Trispots

 

Tir Fédéral, FFTA (Fédération française de tir à l'arc)

Discipline purement française, longtemps pratiquée en deux tirs de 50 et 30 mètres, il est maintenant calqué sur le FITA 2x70m et se tire uniquement en deux séries de 36 flèches à 50 mètres sur blasons de 122 centimètres. Depuis, ce tir est appelé Tir extérieur 2×50 m. Appellation officielle de la FFTA (source Guide de l'arbitre).

Blason de 122 cm

 

Tir FITA ou tir olympique (règlement FITA)

Tir sur cible en plein air, sur terrain plat. Il s'agit de la discipline olympique. Le tir se pratique à des distances de 90, 70, 50 et 30 m pour les hommes et 70, 60, 50 et 30 m pour les femmes. La distance est limitée à 50 m pour les minimes et 30 m pour les benjamins, sur blason de 122 cm (90, 70 et 60 m), et 80 cm (50 et 30 m). 144 flèches sont tirées en 24 volées de six flèches, 6 volées par distance.
Actuellement (en France uniquement) le FITA se tire pour les adultes à 70 m, en deux séries de 6 volées de 6 flèches, conformément au règlement olympique, c'est pourquoi il est parfois aussi appelé Tir 2x70m. Les quatre distances, 90, 70, 50 et 30 m ne se pratiquent plus que pendant un tir nommé FITA STAR.

Aux Jeux olympiques, on tire uniquement à la distance de 70 mètres, sur des cibles de 122 cm et uniquement avec un arc classique.

 

Rencontres jeunes FFTA (Fédération française de tir à l'arc)

En France, certains concours appelés "spécial jeunes" permettent de gérer la progression des jeunes avant qu'ils ne participent aux concours officiels. Néanmoins, dans la plupart des ligues, le passage par le "spécial jeunes" n'est pas obligatoire, et un jeune archer peut débuter directement en concours officiels.

 

Tir campagne (règlement FITA)

Discipline internationale, qui se pratique en terrain accidenté à découvert ou en sous-bois, sur un parcours de 24 cibles dont les distances sont soit :
    - 24 inconnues;
    - 12 connues et 12 inconnues (panachage au choix de l'organisateur); c'est ce qui est pratiqué au Championnat de France;
    - 12 connues.
Les distances connues vont de 5 à 60 m, les distances inconnues de 5 à 55 m pour les classiques et arc à poulie. Pour les arcs nus (sans viseur), les distances vont de 5 à 45 m en inconnues et de 5 à 50 m en connues. L'archer tire une volée de trois flèches par cible, soit un total de 72 flèches. Il dispose de 3 minutes pour tirer ses trois flèches.

On trouve 4 types de blasons en tir campagne : les birdies qui sont des trispots de 20 cm de diamètre. On en trouve quatre par cible, un par archer du peloton; elles sont utilisées pour les très courtes distances. Les "gazinières" de 40 cm de diamètre permettent de tirer à des distances courtes. On en trouve également quatre par cible. Enfin, les "60" et "80" permettent de tirer à longue distance. Leurs nom indiquent le diamètre des blasons.

 

                   

 

Tir nature (règlement FITA)

Le tir nature est un parcours de 21 cibles placées à distances variables (5 à 40m) qui se pratique en pleine nature. Les cibles sont des images animalières comportant une zone tuée et une zone blessée. Sur chaque cible l'archer doit évaluer la distance et tirer 2 flèches en 30 ou 45 secondes (en fonction du type d'arc et/ou de la catégorie d'âge), chaque flèche étant tirée d'un pas de tir différent. Un concours officiel se déroule sur 2 parcours de 21 cibles dans la journée. La discipline requiert les caractéristiques suivantes: déplacement et tir rapide, précision. En aucun cas cette discipline ne doit être comparée à la chasse où la distance de tir ne doit jamais excéder 20 mètres. Il arrive régulièrement que la position du tireur soit complexe pour avoir un bon angle de tir. Les points sont comptés de la façon suivante:

1ère flèche: zone tuée 20 points, zone blessée 15 points.
2ème flèche: zone tuée 15 points, zone blessée 10 points

     

 

Tir 3D « français » (Fédération française de tir à l'arc)

Le tir 3D est relativement récent. Il tient son nom du fait que l'archer ne tire pas sur une représentation en deux dimensions, mais sur la réplique d'un animal. L'idée étant de se rapprocher d'une situation de chasse.
Se pratique dans la nature sur cible volumétriques animalières (animaux factices en 3D) placés à distance que l'archer doit évaluer (de 5 à 45 m suivant les catégories). Il y a 20 cibles par parcours. L'archer dispose de 1 minute pour tirer deux flèches du même pas de tir. Un concours officiel se déroule sur 2 parcours de 20 cibles dans la journée.
Il y a 3 zones sur l'animal: Zone vitale (10 points), zone tuée (8 points) et zone blessée (5 points).
Afin de connaitre les zones, les photos des cibles sont en général affichées au greffe. Depuis 2007, l'usage des jumelles est autorisé.

            

 

Tir à l’oiseau

Il faut viser différentes cibles en plumes placées sur un mât de 10 à 20 mètres de haut. Ce tir est aussi appelé tir au papegay (ou "papeguay") (papegen signifie perroquet en flamand; papagayo signifie perroquet en espagnol, on doit se souvenir de l'occupation des Flandres par l'Espagne sous Charles Quint). Dans d'autres parties de la France, notamment en Bretagne, le terme consacré est "Papegault".

Un dérivatif du tir de l'oiseau est le tir du roy. Les archers tirent toujours sur un oiseau factice en bois mesurant 1 pouce sur 2, soit environ 2,5 cm sur 5 cm, depuis une distance de 50 mètres. Celui qui touche l'oiseau sera le roi de sa compagnie. En plusieurs lieux, si un roi abat l'oiseau 3 ans de suite , il est nommé empereur à vie dans sa compagnie. Pour les jeunes archers, le tir se fait à partir d'une distance de 30 mètres ; celui qui arrive à « tirer » l'oiseau est appelé roitelet. Selon la tradition, le roi doit construire lui-même l'oiseau pour le concours de l'année suivante.

Ce jeu était favorisé par le Duc de Bretagne, le Roi de France et autres suzerains car en développant l'émulation entre archers (puis arquebusiers...) il permettait de maintenir partout la présence d'hommes habiles pouvant être utiles en cas de guerre. Chaque année, le Roi du Papegault (ou Papegay...) bénéficiait de l'honneur et de la renommée mais aussi de privilèges fiscaux et notamment de la possibilité de vendre l'équivalent de plusieurs milliers de litres de vin hors taxes !

 

Tir Beursault

Se pratique exclusivement dans un « Jeu d'arc » ou jardin d'arc dans une compagnie, qui se compose de deux buttes (cibles) opposées et distantes de cinquante mètres. Ces buttes s'appellent butte d'attaque et butte maîtresse. La surface entre les deux buttes est une allée centrale dénommée « l'allée du Roy ». De part et d'autre de l'allée centrale se situent deux allées de dégagements aussi appelées « allées des chevaliers ». La sécurité est assurée par des panneaux de bois de 4 m de hauts appelés « gardes » placés de part et d'autre et tout au long de l'allée du Roy. Les centres des blasons sont placés à un mètre du sol, ce qui correspondait à la faille dans l'armure des chevaliers.

Les tireurs sont regroupés par pelotons de 5 à 6 archers maximums. Au début du concours, chaque archer tire une flèche de la butte maîtresse vers la butte d'attaque. Ensuite il emprunte l'allée de dégagement pour rejoindre la butte d'attaque. Une fois tous les archers regroupés, ils comptabilisent leurs points.

Les archers comptent leurs points (1 flèche en cible = un « honneur » et le nombre de points correspondant en cible de 1 à 4), puis se retournent et tirent une flèche de la butte d'attaque vers la butte maîtresse. Le jeu s'arrête après 20 « haltes » (tirs), soit 40 flèches. La première flèche se tire "couvert", c'est-à-dire avec un couvre chef. Si la condition n'est pas respectée, le tireur est "mis à l'amende", il doit mettre de l'argent dans un tronc (environ 5€ de nos jours).

Cette discipline est surtout pratiquée dans le nord de la France, et revient dans le sud-est. Elle n'y est pratiquée que dans une compagnie.

 

 

Source Wikipédia

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×